A propos

Redacteur en Chef

VÉNÉGRÉ est une revue de premier plan à comité de lecture avec évaluation par les pairs dont la vocation est de penser et re-repenser le renouvellement épistémologique des savoirs dans le domaine des sciences juridique, administrative et politique. Elle publie des articles analytiques, des essais, des commentaires éditoriaux, de l’actualité et des critiques de livres par d’éminents universitaires, de jeunes chercheurs et praticiens du monde entier traitant des développements du droit, des innovations en science administrative et politique dans une perspective interdisciplinaire, transdisciplinaires et régionales.

La création d’une revue n’est à bien des égards pas une décision aisée à prendre. Elle l’est davantage lorsque son rédacteur en chef a été, pendant près de 6 ans, le coordonnateur d’une revue aussi bien connue dans l’espace CAMES que la revue burkinabè de droit. La décision pourrait même paraître incompréhensible dès lors qu’existe une multitude de revues dans l’espace visé. Et pourtant, bien que l’idée soit tenace, le pari a été pris avec de jeunes universitaires de créer une nouvelle revue scientifique. Le défi, comme on peut bien l’imaginer, est grand et commande une modestie dans la fixation des ambitions. Dès lors, il faut bien avancer les raisons de cette prise de risque.

VÉNÉGRÉ offre un espace de discutions académiques sur les enjeux de société à l’heure des révolutions des paradigmes que la technoscience montre à souhait avec le développement du numérique et des algorithmes. Elle offre également aux jeunes chercheurs (étudiants en master, doctorants, jeunes docteurs…) et chercheurs confirmés, soucieux des défis du développement qui s’imposent plus que jamais aux sociétés africaines, une tribune permanente de réflexion critique sur le droit et ses pratiques, l’administration et la gouvernance.

VÉNÉGRÉ se propose de rompre avec la recherche spontanée et la production scientifique carriériste. De ce point de vue, il faut rompre avec l’intermittence de la recherche qui a fait de la plupart des revues de cet espace francophone des revues de circonstances, éditées seulement pour les besoins de promotion des enseignants chercheurs. L’objectif est alors de situer VÉNÉGRÉ au cœur et au diapason du droit et de ses pratiques, de la science administrative et politique. Mais aussi de faire reculer l’élitisme qui demeure encore prégnant parce que de nombreuses contraintes inhibent la valorisation scientifique des jeunes chercheurs. C’est pourquoi VÉNÉGRÉ ambitionne d’ouvrir un champ d’apprentissage autant que d’expérimentation aux jeunes et futurs universitaires ; d’associer les praticiens à la diffusion du savoir. Il ne saurait y avoir de cloison entre le théoricien et le praticien. Par conséquent, l’espace sera tout simplement dédié à tous les acteurs que le droit et la politique mobilise.

Enfin, last but not the least, la dénomination VÉNÉGRÉ renvoie à aux notions d’« éclairage » et de « savoirs » dans une des langues parlées au Burkina Faso à savoir le Mooré Elle signifie dissiper l’ignorance par la divulgation des connaissances. En faisant recours à une langue africaine, il s’agit d’affirmer l’africanité de la Revue et poursuivre la noble ambition des devanciers, à l’image de figures majeures tels Amadou Hampâté Bâ, Joseph Ki Zerbo, Ahmadou Kourouma, pour ne citer que ceux-là, qui ont longtemps travaillé à sortir l’Homme noir de son oralité pour l’inscrire dans la dynamique de la conservation scripturale du savoir. Il convient de conjurer le sort pour ne pas que les connaissances brulent avec la mort de leurs détenteurs ! Il s’agit d’autre part, de remplir cette noble mission d’éclairer les profanes comme les avertis des dynamiques du droit et de la politique sur une Afrique plus que jamais mouvementée.

Dès lors, la complexité des problèmes du monde et leurs tentacules pluridisciplinaires commandent que tous puissent trouver dans VÉNÉGRÉ l’arbre à palabre africain où se discutent et se construisent les solutions aux problèmes sociétaux.

Nombre Total de Visite: 2,253